la querelle de l’ours ou la montagne à l’âge du patrimoine

passer à autre chose ....
ne pas oublier que la terre où nous travaillons,  
ne nous appartient pas...
Où il est question d'un certain Intérêt Général...

2 commentaires  :
Lucide Il y a 2 jours – 8 octobre 2018 à 16h39
@alinéa Vous nous dites qu’« il y a des choses bien plus graves » et on ne peut qu’être d’accord. *
Mais cette remarque peut s’adresser aussi bien aux anti-ours.
Pourquoi manifester contre un mini renforcement de la population ursine par deux ourses (ce qui est loin de compenser le braconnage de dizaines de sujets depuis l’interdiction officielle de la chasse de l’espèce), alors que les pesticides ou le réchauffement du climat sont des problèmes bien plus graves ?
D’après les historiens, quoique déjà en très fort déclin, en 1954, il restait encore 70 ours dans le Pyrénées, dont 50 dans le noyau occidental (Béarn, Bigorre et Pays-Basque) et en 2018, on nous fait toute une histoire pour deux malheureuses bestioles qui seraient de trop.
C’est pitoyable !
JMT64Il y a 2 jours – 8 octobre 2018 à 14h12
@alinéa “Des enfants nés avec des malformations..”
On sait presque tout sur un sujet qui est d’ailleurs mal énoncé. On devrait plutôt parler de l’augmentation des malformations chez les nouveaux nés. Vous conviendrez qu’un cas sur un million c’est limite naturel. On n’y peut pas grand chose. Là où ça se complique vraiment, c’est quand le cas se produit une fois sur mille ou une fois sur cent. Là il y a vraiment le feu.Le Pr Sultan de Montpellier, spécialiste mondial d’endocrinologie pédiatrique, a un début de réponse. Le problème est que personne ne le lui demande. Car on sait très bien pourquoi les enfants d’agriculteurs ou de personnes vivant près de monocultures intensives à la campagne sont beaucoup plus souvent touchés que les autres. Mais il est apparemment interdit d’en parler..
Cela dit, rien à voir avec l’ours. Sauf ceci: si dans 20 ans ou 30 ans la biodiversité dans nos vallées et nos montagnes (merci l’ours) est préservée, eh bien tous ceux qui vivent sur place vivent ou à proximité vivront plus vieux encore et en excellente santé!

 

et l'article de Sud ouest :

parce qu’il est temps ….

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*