la querelle de l’ours ou la montagne à l’âge du patrimoine

passer à autre chose ....
ne pas oublier que la terre où nous travaillons,  
ne nous appartient pas...
Où il est question d'un certain Intérêt Général...

2 commentaires  :
Lucide Il y a 2 jours – 8 octobre 2018 à 16h39
@alinéa Vous nous dites qu’« il y a des choses bien plus graves » et on ne peut qu’être d’accord. *
Mais cette remarque peut s’adresser aussi bien aux anti-ours.
Pourquoi manifester contre un mini renforcement de la population ursine par deux ourses (ce qui est loin de compenser le braconnage de dizaines de sujets depuis l’interdiction officielle de la chasse de l’espèce), alors que les pesticides ou le réchauffement du climat sont des problèmes bien plus graves ?
D’après les historiens, quoique déjà en très fort déclin, en 1954, il restait encore 70 ours dans le Pyrénées, dont 50 dans le noyau occidental (Béarn, Bigorre et Pays-Basque) et en 2018, on nous fait toute une histoire pour deux malheureuses bestioles qui seraient de trop.
C’est pitoyable !
JMT64Il y a 2 jours – 8 octobre 2018 à 14h12
@alinéa “Des enfants nés avec des malformations..”
On sait presque tout sur un sujet qui est d’ailleurs mal énoncé. On devrait plutôt parler de l’augmentation des malformations chez les nouveaux nés. Vous conviendrez qu’un cas sur un million c’est limite naturel. On n’y peut pas grand chose. Là où ça se complique vraiment, c’est quand le cas se produit une fois sur mille ou une fois sur cent. Là il y a vraiment le feu.Le Pr Sultan de Montpellier, spécialiste mondial d’endocrinologie pédiatrique, a un début de réponse. Le problème est que personne ne le lui demande. Car on sait très bien pourquoi les enfants d’agriculteurs ou de personnes vivant près de monocultures intensives à la campagne sont beaucoup plus souvent touchés que les autres. Mais il est apparemment interdit d’en parler..
Cela dit, rien à voir avec l’ours. Sauf ceci: si dans 20 ans ou 30 ans la biodiversité dans nos vallées et nos montagnes (merci l’ours) est préservée, eh bien tous ceux qui vivent sur place vivent ou à proximité vivront plus vieux encore et en excellente santé!

 

et l'article de Sud ouest :

parce qu’il est temps ….

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

TRANSPORTS / INTÉRÊT GÉNÉRAL

Journée «Transports et intérêt général», à la salle des fêtes d’ACCOUS le 29 septembre 2018, à partir de 14h30.

Plusieurs associations locales invitent à une journée citoyenne autour de la problématique des transports. Cette journée s’appuiera sur la projection du documentaire « L’Intérêt Général et Moi » en présence des réalisateurs Sophie METRICH et Julien MILANESI.

Les objectifs de la journée sont :

flyer ici

et ici

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Journée noire pour les libertés sur Internet : les parlementaires européens votent la généralisation du filtrage automatisé

Communiqué de presse. Jeudi 13 septembre 2018.

Mercredi 12 septembre, journée noire pour les libertés sur Internet et pour tous ceux et celles qui agissent au quotidien pour défendre et promouvoir un Internet libre et ouvert, neutre et acentré. Le Parlement européen a voté à 438 voix contre 226 la généralisation du filtrage automatisé des contenus mis en ligne. Le coup est dur mais l’April reste mobilisée pour les négociations interinstitutionnelles à venir et pour le vote final au Parlement qui devrait se tenir début 2019.

Malgré une incroyable mobilisation citoyenne et des prises de position argumentées toujours plus nombreuses issues de milieux très divers — culturel, technique, juridique, associatif comme institutionnel 1 — les eurodéputés ont finalement retenu une des versions les plus dangereuses de l’article 13 parmi celles qui leur étaient soumises. : celle du rapporteur Axel Voss (PDF, en anglais). Un vote nominal ayant été demandé, la position de chacun des votants est disponible (voir page 34 du document).

lire la suite :    communiqué de presse sur APRIL

sur les réseaux sociaux libres, on en parle : discussion sur Framasphère

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dans les Pyrénées, ces bergers qui ne veulent pas la peau de l’ours

La vallée pyrénéenne d’Aspe s’est déchirée au cours de l’été entre les partisans et les opposants au lâcher de deux ourses slovènes. Sur place, Mireille Bonhomme et Marc Peyrusqué, bergers, militent pour la réintroduction de l’animal dans les montagnes.

  • Etsaut (Pyrénées-Atlantiques), reportage

Le break gris de Mireille Bonhomme grimpe à un rythme soutenu les derniers kilomètres de piste aménagée depuis le village d’Etsaut. La poussière vole sous les roues tandis que la conductrice commente les infimes changements de paysage apparus depuis son dernier passage. Elle entreprend chaque semaine un muletage jusqu’à la cabane Cap de Guerren, où son compagnon, Marc Peyrusqué, passe l’été depuis vingt-trois ans. Ils sont bergers. Il garde les brebis et fabrique les fromages dans les estives. Elle descend les fromages, monte le ravitaillement avec les ânes et assure la vente sur le marché de Pau, ou en direct à leur ferme, à Arbus.

Au stationnement de Bieus, la piste se transforme en sentier escarpé. Mireille Bonhomme gare son véhicule, dont la vitre arrière est ornée d’un autocollant sans équivoque : « Des ourses pour le Béarn. » Le reste du chemin vers la cabane se fera à pied en compagnie de Manu, la muletière.

lire la suite sur REPORTERRE

un autre montage

passé le vendredi  24 août 2018 pendant le 12/13 de FR3 National :
un reportage réalisé par Luc Lagun Boucher et Loïc Lemoigne.
la réintroduction divise ??? 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Biodiversité, quand tu nous tiens…..

Pyrénées : Etsaut, la corne d’abondance pyrénéenne

Publié le 18/08/2018 à 15h51. Mis à jour le 26/08/2018 par Jean-Denis Renard.
Pyrénées : Etsaut, la corne d’abondance pyrénéenne
Le chemin de la Mâture.

David Le Deodic
avant-première

SANCTUAIRE DE LA NATURE – En haute vallée d’Aspe, la commune d’Etsaut abrite une biodiversité remarquable. Plus de 2 200 espèces y ont été recensées lors d’une étude menée par le Parc national des Pyrénées.

C’est un chiffre d’une précision chirurgicale : 2 254. Il y aurait 2 254 espèces différentes de faune, de flore et de fonge (les champignons et apparentés) dans le territoire montagnard relevant du village d’Etsaut. « Environ 1 000 pour la faune et 1 000 pour la flore », ajoute Frédéric Chavagneux, garde moniteur sur ce secteur de la vallée d’Aspe au Parc national des Pyrénées (PNP).

 lire la suite de  l’article : Etsaut riche en biodiversité !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

un entretien de notre voisine d’estive avec France Info :

Tout est dit sur la nécessaire cohabitation avec les ours :

 “Si l’ours disparaît, mon métier va mourir” : le plaidoyer d’une bergère en Béarn

 

aller voir l’article : le métier de berger

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

actualité de nos libertés numériques

 

Et parce qu’il ne faut jamais baisser les bras et que la dernière loi nous le permet  :  une action en cours contre les voleurs

et  comment ils envisagent la fête à la quadrature du net :

dépôt de plainte collective contre les gafam.

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

montée à Casteruch lundi 28 mai 2018

mardi 29 mai au petit matin, 2° traite en estive… la neige paraît sur l’Anie ….

Marc a ramené 2 fritillaires en allant ramasser les chèvres pour la traite du matin : ” je n’en ai jamais vu autant !”

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

discussions sur les ourses …. quelques bergers pro-ours font le pas de dire tout haut, ce qu’ils pensent tout bas depuis longtemps

je mets les articles sans les photos, qui l’alourdissent trop ! et ce sont des articles réservés aux abonnés, donc le lien ne servirait pas beaucoup !

ours et anti la rép

ours_SO

et voici 2 liens sur Mediabask, accessibles à tous :

Cet éleveur se positionne contre l’introduction de l’ours dans les Pyrénées

Ce berger, quant à lui, se positionne pour l’introduction de l’ours dans les Pyrénées

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

montée à Cap de Guerren

Nous sommes arrivés au cap de Guerren, le vendredi 1°  juillet peu avant midi :

le temps clément au matin de  la descente de Casteruch,

au petit matin...

au petit matin..

 

 

la pause le long de la Berthe à Accous où les bêtes après une visite classique des lieux,  se sont affalées dans l’herbe !

pause exploration le long de la Berthe

pause exploration le long de la Berthe

puis la RN 134, la pause de  nuit à Eygun entre 22h et 3 h,

et l’arrivée en plein mitan à cap de Guerren, où nous attendait une magnifique vipère qui a investi le devant de la cabane : nous l’avons soigneusement évité, tenté de la photographier entière :

queue de vipère ayant élu domicile devant Cap de guerren

queue de vipère ayant élu domicile devant Cap de guerren

Marc l’a inondé avec un sanche plein d’eau le lendemain, puis envoyée 10 m plus loin avec son bâton,….. mais c’est chez elle, elle est revenue !

et l’un de nous a fait une superbe photo, 5 jours après, lors de la montée des cochons :

vipère chez elle à Cap de Guerren

vipère chez elle à Cap de Guerren

ce fut une transhumance avec une super équipe de choc !! ….merci tous les amis !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire