les patous …

2 femelles pastoures sont restées à Casteruch le jour de la descente vers Cap de Guerren …

Il faut dire qu’il faisait excessivement chaud, et qu’on a eu de la peine à descendre toutes les chèvres, qui cherchaient l’ombre dans chaque buisson…. on a même cru, Marc et moi qu’on allait être obligé de trouver en urgence un camion pour le goudron…Mais heureusement, dès qu’ on a rejoint la RN 137, un doux vent nous a rafraîchi, bêtes et humains …et on a marché rigoureusement lentement pour n’épuiser aucune bête ! le soir tombait et rendait la marche agréable …

En fait, les pastoures ont été très sympas, car je n’ai pu remonter les chercher que 8 jours après,(après 3 jours d’installation là-haut,  j’avais en effet la montée des cochons à faire)..ET ELLES M’ATTENDAIENT ! il faut dire qu’elles avaient un bélier mort pour se nourrir  …

Je les ai mises en laisse, et après la descente sur le chemin (apprentissage atlhétique….mais très court, pour Papatte qui n’ avait jamais été attachée…..), un passage en voiture obligé pour avancer sur les km de  goudron, je les ai remontées en suivant jusqu’à  Borde Passette, où notre stagiaire de Cap de Guerren est venu prendre le relais : merci Nicolas !

ouais,ouais, ...on suit !

ouais,ouais, …on suit !

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*